SST : Sauveteur Secouriste du Travail

OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES
Article R.4224- 15 du code du travail / Extrait de l’annexe 15 de la CRT 53- 2007 du 3 décembre 2007 :
Disposer, dans tous les établissements et sur les chantiers, d’hommes et de femmes en nombre adapté et bien repartis, capables d’intervenir immédiatement et efficacement après tout accident. Pour cela, ils doivent être capable de rechercher les risques persistants pour protéger, examiner la victime pour faire alerter et secourir.
Conforme au programme élaboré par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) : Le Sauveteur Secouriste du Travail

PUBLIC CONCERNÉ : Tout salarié/Employé

PRÉ-REQUIS : Aucun

OBJECTIFS
– Intervenir efficacement face à une situation d’accident.
– Mettre en application, dans le respect de l’organisation de l’entreprise et des procédures spécifiques, ses compétences en matière de prévention, au profit de la santé et sécurité au travail.

DOMAINE DE COMPÉTENCE  2 : Être capable de mettre en application ses compétences de SST au service de la prévention des risques professionnels dans son entreprise.

Compétence 6 : Être capable de situer le rôle du SST dans l’organisation de la prévention de l’entreprise.
– Être capable d’appréhender les notions de base en matière de prévention.
– Être capable de situer le Sauveteur Secouriste du Travail en tant qu’acteur de la prévention.

Compétence 7 : Être capable de contribuer à la mise en œuvre d’actions de prévention.
– Être capable de repérer les situations dangereuses dans le cadre du travail.
– Être capable de supprimer ou réduire, ou de contribuer à supprimer ou réduire les situations dangereuses ou/et les atteintes à la santé.

Compétence 8 :  Être capable d’informer les personnes désignées dans le plan d’organisation de la prévention de l’entreprise de la /des situation(s) dangereuse(s) repérée(s).
– Être capable d’identifier qui informer en fonction de l’organisation de la prévention de l’entreprise.
– Être capable de définir les différents éléments, les transmettre à la personne identifiée et rendre compte sur les actions éventuellement mises en œuvre.

DOMAINE DE COMPÉTENCE 1 : Être capable d’intervenir face à une situation d’accident du travail.

Compétence 1 : Être capable de situer le cadre juridique de son intervention.
– Connaître les éléments fixant le cadre juridique de son intervention dans son entreprise.
– Connaître des éléments fixant le cadre juridique de son intervention en dehors de son entreprise
– Être capable de mobiliser ses connaissances du cadre juridique lors de son intervention

Compétence 2 : Être capable de réaliser une protection adaptée
– Être capable de mettre en œuvre les mesures de protection décrites dans le processus d’alerte aux populations
– Être capable de reconnaître sans s’exposer soi-même, les dangers persistants éventuels qui menacent la victime
de l’accident et/ou son environnement
– Être capable de supprimer ou isoler le danger, ou soustraire la victime au danger sans s’exposer soi-même

Révision février 2019

Compétence 3 : Être capable d’examiner la(les) victime(s) avant / et pour la mise en œuvre de l’action choisie en vue du résultat à obtenir.
– Être capable de reconnaître, suivant un ordre déterminé, la présence d’un (ou plusieurs) des signes indiquant que la vie de la victime est menacée.
– Être capable d’associer au(x) signe(s) décelé(s) le(s) résultat(s) à atteindre et de le(s) prioriser.

Compétence 4 : Être capable de faire alerter ou alerter en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise ou l’établissement.
– Être capable de définir les différents éléments du message d’alerte qui permettront aux secours appelés d’organiser leur intervention.
– Être capable d’identifier, en fonction de l’organisation des secours dans l’entreprise, qui alerter et dans quel ordre.
– Le cas échéant, être capable de choisir, parmi les personnes présentes et selon des critères prédéfinis, celle qui est la plus apte pour déclencher l’alerte.
– Être capable de transmettre aux secours appelés, ou à la personne choisie pour alerter, les éléments du message, en respectant les consignes pour assurer une transmission efficace et favoriser une arrivée des secours au plus près de la victime.

Compétence 5 : Être capable de secourir la(les) victime(s) de manière appropriée.
– Être capable, à l’issue de l’examen, de déterminer l’action à effectuer, en fonction de l’état de la(les) victime(s), pour obtenir le résultat à atteindre
– Être capable de mettre en œuvre l’action choisie en utilisant la technique préconisée :
⇒ La victime saigne abondamment
⇒ La victime s’étouffe
⇒ La victime se plaint d’un malaise
⇒ La victime se plaint de brûlures.
⇒ La victime se plaint d’une douleur empêchant certains mouvements.
⇒ La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment.
⇒ La victime ne répond pas mais elle respire.
⇒ La victime ne répond pas et ne respire pas.

– Être capable de vérifier par observation, l’atteinte et la persistance du résultat attendu ainsi que l’évolution de
l’état de la victime, jusqu’à la prise en charge de celle-ci par les secours spécialisés

MIS EN SITUATIONS INHÉRENTES AUX RISQUES SPÉCIFIQUES ET QUESTIONNAIRE RECONVENTION
– A la profession
– A l’entreprise

VALIDATION
– L’évaluation certificatrice, selon les critères définis par l’INRS et portés sur un document national nommé « Grille de certification des compétences du SST » permet, si elle est favorable, de délivrer un certificat de sauveteur secouriste du travail valable 2 ans. Dans le cas contraire, le participant se
verra remettre une attestation de suivi de formation.
– A l’issue de la session, le stagiaire sera inscrit au fichier National FORPREV

DURÉE DE LA FORMATION INITIALE:
– 14 heures de 4 à 10 participants sans possibilité d’aller au-delà de 10 personnes
– En dessous de 4 participants : la formation est ajournée

LIEU DE LA FORMATION :
Dans les locaux du client ou en interentreprises

RECYCLAGE /MAC SST : (Maintien et actualisation des compétences )
La périodicité est fixée à 24 mois pour une durée de 7h